Il est un âge, où revenir à ses racines prend tout son sens,

Il est un âge où l'on sait qu'il faut profiter de la mémoire familiale, faire raconter, écouter,   pour transmettre à son tour, ... un jour , 

Sans vouloir  plagier notre  Douce Nostalgique,    je vous présente un peu de mes racines, et mon très cher grand père maternel Mon  Papy André, mes plus beaux souvenirs de petite fille ...

Sans nostalgie, juste avec un très grand bonheur, 

 

025

Mon grand père, ce sont ces  petites blagues qui raisonnent encore à mon oreille,   et ce.....   " Ici tout le monde descend, les imbéciles comme les innocents"  que j'attendais avec délice, lors de chaque balade en voiture,    ( et que j'entends   parfois encore  lorsque l'on coupe le moteur), 

Mon grand père, ce sont ces dimanches à la pêche, tous les deux,  à l'étang et dans ce cabanon, qu'il avait baptisé " la Villa loin des femmes " 

Mon grand père, ce sont des tours et et des tours en barque, sur le Meu,  et moi qui trainait   derrière nous,  un nénuphar ......    ( c'était  le temps où il y avait encore des nénuphars dans les rivières,)

Mon grand père, ce sont " Des chiffres et Des lettres",  qui chaque soir nous faisaient patienter en attendant la soupe,  ( même en  été, soupe tous les soirs !) ,      lui dans son vieux club rapé, et moi assise sur l'accoudoir défoncé   ( et oui, à force!) ,  Et Oscar , l'épagneul de mon enfance, à nos pieds,

Et tous ces moments, qui reviennent en mémoire .... 

 Mon grand père et sa pipe, mon grand père dans son potager, mon grand père  faisant des tresses d'oignons et me fabriquant avec les moyens du  bord, une paire d'échasses ...

Et ce lieu les pieds dans l'eau ,   qui fut son unique maison,  (en fait un moulin , mon grand père était minotier ) 

 

134_001

( si quelqu'un  a cette petite carte postale, endormie dans un tiroir, suis preneuse !)   

 

Là  où j'ai passé toutes mes vacances de petite fille, avec lui,  collée à ses basques du matin au soir,  comme lui, le plus loin possible de la grand mère,  ... mes pires souvenirs de petite fille ...   

Ce lieu sur l'eau,   que moi j'ai connu comme cà , maison agrandie et   nouveau moulin,  horrible construction année cinquante,  

cette campagne  qui,  pour la petite parisienne logée petitement , était le plus bel endroit du monde !

i042      

 

******

 

Une petite boite, donnée par ma mère, qui renferme les cartes postales familiales échappées au débarras des " héritages hasardeux"

 Un jour d'hiver,   on s'y attarde,   on se prend  à les lire ,  et avec une infinie émotion,   on y trouve un trésor: 

un enfant qui écrit à son père, pendant la première guerre , et qui fier,  annonce:     "jais ut la croix hier " , 

et cet enfant, c'est mon grand père, 

Quelle émotion, 

 

 

2013-02-04

 

 

Je ne résiste pas non plus au plaisir de partager avec  vous  cette autre  petite carte, adressée à mon Arrière Grande Mère  Marie  ( la mère dudit papy!) 

Ne connaitre d'elle que cette  belle vieille dame , à l'air si doux,  

 037

 

 

et l'imaginer,  jeune fille espiègle, à qui une amie ( un ami?)   écrivait de  cette écriture codée que nous avons toutes utilisées, gamines . 

 

032  016

 

Mon Cher Grand Père,  

Je ferme les yeux ,  et je revois avec un infini bonheur  tous  ces merveilleux moments que nous avons partagés,    

Et je  sais que de là où tu es,    tu me regardes avec bienveillance   ...

 

 

 Que la soirée vous soit douce, merci pour votre fidélité 

cats1